cinéblu ray vivez le cinema en haute definition
bonjour visiteur de cineblu ray certaine fonction de se site demande une inscription nouvelle section cover blu ray 3D et section blu ray normal

TEST BLU RAY LOST SAISON 5

Aller en bas

non conforme TEST BLU RAY LOST SAISON 5

Message par cineblu ray le Lun 21 Déc - 8:19

lost saison 5

Année : 2009
Créateurs : J.J. Abrams, Damon Lindelof, Jeffrey Lieber
Interprètes : Matthew Fox, Evangeline Lilly, Josh Holloway, Terry O’Quinn, Naveen Andrews, Jorge Garcia
Éditeur : BVHE
BD : 5 BD-50, 17 x 43', toutes zones
Genre : aventure, couleurs
Interdiction : tous publics

Sortie : 04/11/09
Prix indicatif : 59,99 €

Format image
• 1.78
• HD 1 080i (Mpeg4 AVC)
• 16/9 natif



Bande-son
• Français DTS 5.1
• Anglais DTS-HD Master Audio 5.1

Sous-titres
Français, anglais, anglais pour malentendants, espagnol, hollandais, portugais, malaisien, coréen, chinois

Avant-dernier chapitre de la série culte Lost, cette saison 5 prend dès le départ une orientation fantastique très assumée et donne sans doute au show ses meilleurs épisodes.

Jamais, depuis que ses auteurs Damon Lindelof et Carlton Cuse (voir interview ici) connaissent la date du clap de fin (2010), la série n’aura été aussi riche en révélations et intense. Il devient d'ailleurs impossible de manquer serait-ce que cinq minutes d'un épisode pour remettre en ordre les pièces du puzzle éparpillées au fil des quatre premières saisons.

Une fois n’est pas coutume, les réponses sont plus nombreuses que les questions. Locke est-il règlement mort ? Comment les rescapés vont-ils revenir sur l’île ? Que sont devenus ceux qui sont restés sur l’île ? Mais au fait, où est donc passée l’île ? Vous saurez tout.

Croyez-nous, cette saison 5 va donner des éléments de réponse aussi concrets que surprenants. Tout en préparant un final qui s’annonce apocalyptique (la saison 6 sera composée de 18 épisodes), les auteurs de Lost démontrent définitivement leur savoir-faire et leur audace. Excellent.


• Image :
• Son :
• Bonus :


Interview

Matthew Fox

En visite au 49e Festival de la Télévision de Monte-Carlo, Matthew Fox a visiblement du mal à se remettre du décalage horaire. Ce qui ne l’empêche pas de formuler des réponses passionnées quand on l’interroge sur la saison 5 de la série, avant le grand final à venir.
Le « Jack » de la saison 1 n’est plus tout à fait le même à la saison 5…
MF : et j’adore ça ! Nous avions planifié son évolution depuis le début avec Damon Lindelof (un des auteurs piliers de la série, NDLR). Il n’a jamais été question que je joue constamment Jack comme une espèce de chevalier blanc enfermé dans une armure étincelante. Si Jack est un héros au début de l’aventure et qu'il s’impose naturellement comme un leader, on voulait aussi que cette armure se fissure. Après quatre saisons, Jack est dépressif, drogué, suicidaire et alcoolique. L’île ne lui a pas apporté ce qu’il voulait et il est en quête de rédemption. C’est le vrai Jack qui est dans la saison 5, et il sera question pour lui de rédemption au cours de la saison 6.

Tous vos partenaires de la série disent que vous êtes le seul comédien à connaître la nature du final de Lost, c'est vrai ?
MF : (silence). Ils disent vraiment que je suis le seul comédien à savoir ? C’est intéressant… Damon, lui, sait. Et je pense que pour lui, la fin est la même depuis le début. Il a suivi le même processus que beaucoup d’auteurs de séries : il a créé Lost en imaginant d’abord la fin. Pour ma part, à l'heure actuelle, je ne connais pas le dénouement de Lost dans son intégralité. Je n’en ai qu’une vision parcellaire. Uniquement des images que Damon m’a décrites. C’est tout !

Une chose est sûre, Lost prend davantage une tournure fantastique, ce qui semble gêner Evangeline Lilly (Kate dans la série, NDLR). Partagez-vous son avis ?
MF : Evangeline a toujours été gênée par le côté fantastique de la série et je trouve cela particulièrement mignon (sourire). On a souvent eu de longs débats amicaux à ce propos. Moi, j’adore. D'ailleurs, selon tous les avis, c’est la meilleure saison de toute la série.

Pourtant, n’est-ce pas perturbant de jouer Jack en alternant différentes époques et différents univers ?
MF : non. Autant je suis totalement incapable d’avoir la même perception pour les autres personnages, autant lorsque je joue Jack, je sais parfaitement où et quand il se situe. Ce doit être plus difficile en revanche pour le public de savoir constamment où tout le monde se trouve, je le conçois…

Comment voyez-vous le futur des séries TV américaines ?
MF : je ne suis pas d’accord avec ceux qui prétendent que seules les séries à épisodes non-feuilletonants ont de l’avenir. Je pense qu’avec Lost, on a démontré qu’on pouvait avoir du succès en racontant une histoire aussi longue que dense. Cependant, je pense que le futur est dans les supports multimédia multiples et que l’hégémonie des grands Networks est terminée !

Comment vous sentez-vous à la veille du tournage de la sixième et dernière saison ?
MF : une partie de moi est indubitablement triste. L’autre très heureuse. J’ai déjà eu l’occasion avec La vie à cinq d’expérimenter ce que cela faisait de quitter un show après six années de travail commun. Même si je serai ravi de ne plus revoir certaines personnes, il y en a d’autres pour qui j’ai beaucoup d’affection. Leur dire au revoir sera très difficile. Par ailleurs, je me suis tellement investi pour interpréter Jack Shepard que ne plus jouer ce personnage va aussi me manquer. D’un autre coté, je suis très excité à l’idée de ne pas savoir ce que je vais faire l’année prochaine.

Vous n’avez vraiment aucune idée de votre futur ?
MF : je sais où je vais vivre. Je me fais construire une maison proche de mes enfants, de ma mère et de mon frère, mais pour ma carrière, rien n’est encore décidé. En tout cas, pas une série TV ! (rires).

Bonus

• Liste des bonus
- Deux épisodes commentés
- Les mystères de l'univers Lost (26')
- Le temps dans la série (14')
- Une journée épique avec Richard Alpert (12')
- Dans la salle d'écriture avec les scénaristes (12')
- Tournage en extérieur (46')
- Neuf scènes coupées (14')
- Bêtisier (5')
- Making of autour du 100e épisode (12')
- Résumé accéléré de la série (3')
- L’université de Lost (lien Internet)
- Fonction Season Play (c'est le lecteur Blu-Ray qui reprend tout seul là où vous avez arrêté la fois précédente)
- Codage D-Box

• Commentaire
Une interactivité foisonnante. Elle offre non seulement de nombreux détails sur l’histoire avec notamment un court métrage sur la mystérieuse initiative Dharma, mais livre aussi quelques secrets de fabrication des épisodes. On assiste ainsi à de nombreuses scènes de tournage et séances de brainstorming en présence des scénaristes. Des modules ponctués par des interviews des comédiens, qui donnent parfois l’impression d’être un peu perdus… Si chaque sujet est passionnant, le souci réside dans la densité des informations délivrées. Il faut être attentif pour en comprendre la portée et la pertinence. Il est donc préférable de bien connaître la série en général et la saison 5 en particulier avant de visionner certains bonus.

Note bonus : 5/6


Verdict technique


• Image
Une pureté cristalline à la limite de la perfection. Le master est immaculé, avec une richesse de détails absolument hallucinante, des couleurs riches et parfaitement saturées, une gestion des contrastes exemplaire. La qualité d’image est telle, qu’on a réellement l’impression de découvrir une nouvelle série. Total bonheur.

Top image : aucun
Note image : 6/6

• Son
Là encore, beaucoup de générosité et une excellente dynamique. Les dialogues, clairs, se détachent à la perfection du reste des effets et les basses sont judicieusement exploitées (notamment lors de la partition musicale). On note juste une baisse d’homogénéité sur la piste française, un ton en dessous par rapport à la VO.

Top son : aucun
Note son : 5/6



cineblu ray
fondateur

Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 53

http://cineblu-ray.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum